• Bonjour tout le monde !

    Voici un article très spécial pour moi et très  attendu : la création, de A à Z, d'une robe de mariée !

    Cette robe de mariée n'est pas pour moi (avant d'avoir la question), mais pour une personne qui m'est devenue très  chère grâce à cette expérience ! Pour la petite histoire, elle m'a contactée sur Instagram sans se rendre compte qu'on avait une connaissance en commun !

    Pour des raisons d'anonymat, la mariée ne souhaite pas divulguer son prénom, elle sera donc dénommée F tout au long de l'article.

    F m'a donc contactée au mois d'octobre 2018 pour sa robe de mariée. Elle avait déjà réagi a mes stories et mes publications, mais cette fois elle avait une demande toute particulière : est-ce que j'accepterais de concevoir sa robe de mariée ?
    Je vous avoue que j'ai beaucoup hésité, je venais de rentrer en licence Sciences de l'Education, directement en troisième année, en pleine reconversion professionnelle... Mais je voulais me mettre au défi et j'avais besoin d'un peu de sous (faut le dire quand même). Donc j'ai accepté !

    En premier, nous avons pris rendez-vous dans une boutique de robes de mariée pour voir ce qu'elle voulait et ce qui lui allait. Elle en avait repéré une, mais elle avait des manches courtes alors que F voulait des manches longues.

    J'avoue que jusqu'au rendez-vous où on a tout mis les choses au clair, je pensais que F allait acheter la robe qu'on avait vue ! Mais tout s'est accéléré au fameux rendez-vous, où l'on a parlé de ce qu'elle voulait !
    F voyait sa robe vaporeuse, légère et fluide, un peu bohème, et surtout, elle voulait qu'elle lui ressemble : simple, facile à vivre et joyeuse ! La robe qu'elle avait essayée correspondait donc, à part pour les manches. La robe aurait donc un décolleté en V, délimité par un galon en dentelle, un dos plongeant en V aussi, mais pas trop pour lui permettre de mettre un soutien-gorge, avec une rangée de boutons nacrés, une jupe fluide en tulle avec une traine et des manches 3/4 sans doublure, se terminant par le bord festonné de la dentelle. Le haut serait donc tout en dentelle, doublée pour le buste, le bas en tulle fluide, mais avec un jupon dessous, pour éviter que le tulle ne reste coincé entre les jambes. Ah et un voile aussi, bordé du même galon que l'encolure.

    J'avais du boulot ! Et il me semble que l'on était fin novembre, début décembre, le mariage ayant lieu en avril, j'avais peu de temps !

    J'ai commencé les toiles et, en parallèle, nous sommes allées au Marché Saint-Pierre pour trouver de la dentelle. F la voulait en coton, comme sur celle qu'elle avait essayé à la boutique, mais nous n'avons pas trouvé. J'étais un peu en panique, alors je suis allée voir mon ancienne maître de stage pour avoir des conseils. Elle m'a dit alors qu'elle pouvait m'accompagner chez un professionnel des dentelles, tout en me disant qu'elle me l'avait déjà proposé ! J'avais complètement oublié que je lui avais déjà parlé du projet robe de mariée !
    Une fois la dentelle trouvée, une magnifique dentelle graphique mais pas trop, limite arachnéenne, nous nous sommes jetées à corps perdu dans la recherche des matières. La robe comprend donc une dentelle composée à majorité de coton, une doublure en acétate, un tulle de polyester fluide et un moins fluide, plus un bien rigide et du lycra pour le jupon. En tout, pour la partie jupe, il y avait 3 couches de tulles et 2 couches de doublure en plus du jupon !
    Je suis partie d'un modèle de robe encolure en V de chez Burda que j'ai laaargement adapté. Il nous a fallu pas moins de 3 toiles pour trouver le bon fit ! J'ai dû  commencer la couture à proprement parler fin janvier. A partir de ce moment-là, j'ai su que je ne pouvais plus reculer mais en même je me disais que c'était bientôt fini !
    Mais catastrophe, nous n'avions toujours pas trouvé LE galon ! Ni une, ni deux, j'ai pris les d evants et commandé des échantillons sur mes sites préférés et nous avons choisi ! Dans un premier temps, j'en ai commandé 5 mètres, mais ce n'était pas assez, et au moment de recomma nder, je me suis trompée de couleur ! Un petit mail plus tard, l'erreur était réparée !
    Nous avons aussi misé sur les petits détails : fermeture à glissière invisible ET petits boutons, ruban qui maintien les bretelles de soutien-gorge et petite bride pour maintenir la traine quand elle dansera !

    J'en ai eu des coups  de chaud avec cette robe ! Ma machine aussi, mais finalement tout s'est bien passé et je n'ai pas dérogé à la règle de glisser un de mes cheveux dans l'ourlet de la robe pour porter chance à la mariée !

    A l'essayage final, j'étais soulagée ! Soulagée de laisser le bébé à F ! Même si deux jours plus tard, elle m'envoie un message en me demandant une retouche de dernière minute, à deux semaines du mariage ! Heureusement qu'elle n'habite pas très  loin de chez moi !

    Le courant est tout de suite passé avec F, qui est une personne adorable et joyeuse ! J'avais peur du cliché de la mariée à prendre avec des pincettes, alors nous avons tout de suite mis en place un "pacte d'honnêteté" : chacune dit ce qu'elle pense et l'autre s'engage à ne pas le prendre mal. Et je pense que c'est grâce à ça que tout s'est bien passé ! Je m'attendais à ce qu'elle soit stressée, mais je ne l'ai pas trouvée plus stressée que ça !
    Ça été un plaisir de travailler avec F, et je pense que j'ai gagné un tata de cœur !

    Mais, (parce qu'il y a un mais) même si j'ai adoré réaliser ce travail pour F, et que j'en suis plutôt fière, je ne veux plus jamais recommencer !!! Même pour moi ! J'ai acquis des techniques et un boost de confiance en mes capacités, mais je préfère de loin réaliser des vêtements  du quotidien ! Donc maintenant, à la question : "tu peux me faire ma robe de mariée ?", ce sera un NON franc et massif ! Des conseils à l'essayage à la rigueur, mais la réalisation, ce sera non !
    Voilà mon expérience, qui, malgré cette conclusion, a été positive, car si je ne l'avais pas vécue, je ne saurais toujours pas si c'est fait pour moi ou pas !

    Dentelle : Solstiss
    Doublure acétate : tissus Reine
    Tulles fluides : tissus Reine
    Tulle rigide : Dreyfus / Marché Saint Pierre
    Lycra : Dreyfus / Marché Saint Pierre
    Galon de dentelle : tissus.net
    Boutons : Mercerie de Saint-Pierre

    Les photos sont de Marianna Molinari et Sergio Bruno.

    Pin It

    2 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Comme promis, je vous montre la version top du patron Ségur, que j'ai réalisé avant ma robe à cerises !

    Je vous ai déjà dit que j'étais fan de ce patron de Cozy Little World ? Je pense oui, mais je réitère : un modèle avec tellement de possibilités qu'on a l'impression qu'on est en possession de plusieurs patrons différents !! Les possibilités sont infinies !

    Pour cette version, j'ai "hacké" le patron, car cette version n'est pas disponible dans la pochette, mais elle est facile à réaliser ! Il suffit de réaliser la version sans basque (devant n°2 et dos n°1) et de prolonger le froufrou jusqu'en bas !

    Le tissu a beaucoup attendu, car je l'ai acheté au Salon Création & Savoir-Faire de 2014 ! Un coupon sur lequel j'ai flashé sur l'espace marché de Noël plus précisément. Mais je n'ai plus aucune idée de la marque de ce coton imprimé couronnes de fleurs... Si quelqu'un le reconnait, à vos claviers !

    Dans les modifications, j'ai aussi réalisé l'ourlet et fixé la parementure à la main. J'ai aussi mis plus de boutons que prévu ! J'adore le charme qu'une rangée de nombreux boutons peut apporter ! J'ai acheté ces boutons en métal émaillé chez Tissus Reine si je ne me trompe pas !

    Comme ma robe, je le porte ici sans soutien-gorge, et comme ma robe, je me réserve le droit d'en mettre si j'en ai envie !!

    En été, je le porte avec un short en jean et des sandales, mais à la mi-saison, je le porte rentré dans un jean !!

    J'espère que cet article vous a plu, j'arrive au bout des photos que j'ai prises cette été ! Alors je pense que les prochaines pièces que je montrerais ici seront des pièces d'automne ! Et mon petit doigt me dit qu'un article sur mon expérience robe de mariée va voir le jour !! J'ai hâte !

    A bientôt !

    Pin It

    2 commentaires
  • Hello tout le monde !

    Aujourd'hui, je vous présente mon nouveau tee-shirt préféré !

    Oui, oui, vous avez bien entendu tee-shirt ! En jersey, en maille, en extensible quoi ! Moi qui pensait arriver au seuil de mes capacités, j'ai décidé de me coudre un tee-shirt et ça m'a fait progresser !!

    Pourtant, c'est un basique, le tee-shirt ! Mais depuis que j'ai cousu mon Plantain de Deer&Doe, en 2014, (attention, si vous suivez ce lien, vous risquez de tomber sur une moi beaaaaucoup plus jeune haha !), je n'avais plus jamais touché la maille car j'avais, finalement, été déçue du résultat car les coutures gondolaient. Oui, mais ça, c'était avant, quand je cousais sur la vieille machine à coudre de ma maman et que je n'avais pas de surjeteuse !

    Le tee-shirt à diamants

    Je mentirai si je disais que cette pièce en particulier m'a réconciliée avec le jersey. Car c'est le body Nettie de Closet Case qui s'en est occupé ! J'en ai deux de cousu et promis je vous les partage vite ! Et d'ici là, une autre version aura surement vu le jour !

    Et donc, ce modèle, c'est lequel ?? C'est le modèle 118 du Burda de février 2019 ! A la base, c'est une marinière à manches longue que j'ai donc transformé en tee-shirt à manches courtes ! Il me semble avoir aussi raccourci le corps pour pouvoir le porter rentré ou sorti du bas.

    Il est entièrement assemblé à la surjeteuse et quelle révélation ! Il n'y a pas mieux pour un projet rapide, propre et net ! Et pour les ourlets, j'ai utilisé la Ô combien redoutée (par moi seule) aiguille double ! Je m'en faisais une montagne : il faut une deuxième bobine, où je vais la mettre ?, la cannette ça va faire quoi ? et puis ça va tout dérégler ma machine à coudre !!! Mais elle s'est acquittée de cette tâche avec brio et ce, sans aucun déréglage ! (oui, oui, je suis fière d'elle !!) Je ne vous cache pas que j'avais déjà testé ces techniques lors de la couture de mes bodys Nettie. Par contre, la prochaine fois, j'utiliserai du thermocollant hydrosoluble pour stabiliser les ourlets !

    Une amie d'amie, à qui je fait des retouches et des vêtements adaptés à sa morphologie (pas la peine de me demander, je ne fait ce genre de choses que pour mes proches et avec le master, cette année, mon carnet de commandes est déjà rempli), m'avait donné ce jersey blanc car il n'était pas 100% coton et était transparent. Aprés réflexion, je pense que c'est du coton, mais de mauvaise qualité (le toucher est bizarre, un peu comme du polyester, mais il ne fond pas au test de la flamme, il s'enflamme justement et fait des cendres) et la transparence ne me gêne pas, surtout quand c'est aussi léger que ça ! Il était donc parfait pour tester le tee-shirt, qui s'est avéré bien coupé !

    Je voulais donner un petit twist à mon tee-shirt et dans le commerce, il y avait pas mal de tee-shirts avec des imprimés ou des patch au niveau de la poitrine, j'aimais beaucoup ! Je connaissait déjà le travail de Joanna Behar et je savais qu'elle avait sorti des patchs diamants, alors ni une ni deux, j'en ai commandé deux, roses bien sûr (+ un ou deux pin's de sa collection !) ! Pour les fixer, je me suis d'abord contenté de les thermocoller comme c'est préconisé. Mais, passant tous mes tee-shirts au sèche-linge, je me suis dit que la chaleur allait les décoller, alors je les ai surpiqué pour qu'ils tiennent bien !

    Ce tee-shirt fait partie de ceux que je porte le plus ! Je suis fan de sa coupe large, mais pas trop, de son encolure dégagée et de ses manches pas trop courtes ! Je pense avoir trouvé LE modèle de tee-shirt que je vais me faire et me refaire ! Et par dessous tout, j'aime le message féministe qu'il peut renvoyer : "je suis une fille/femme et j'assume !".

    Cet été, je le porte avec un short, soit en jean, soit comme ici, avec mon short rose Kookaï, mais dès que les premiers frimas débarqueront, il fera partie de mon uniforme de tous les jours : tee-shirt rentré dans un jean taille haute et baskets ! Enfin, presque de tous les jours car, en tant que professeur des écoles, je ne le porterais pas quand je serai en présence d'enfants. Quel est votre avis sur la question ?

    A bientôt !

    Pin It

    2 commentaires
  • Salut la compagnie !

    Je continue sur ma lancée avec un nouvel article couture !

    Aujourd'hui, donc, je vous montre un "à bas les chutes" d'exception ! Et oui, cette mini-jupe est faite uniquement avec les chutes de ma blouse vichy, cousue en 2016 et qui m'accompagne depuis tout ce temps dès que je n'ai plus d'inspiration pour m'habiller !

    Il me restait donc de ce tissu vichy violet et blanc, légèrement satiné en stock, pas beaucoup, mais assez pour en faire quelque chose ! J'ai d'abord pensé à un petit haut, mais je trouvait dommage d'avoir deux hauts du même tissu... Alors est venue la mode des jupes portefeuille à volants ! Et là, ce fut la révélation ! je voyais totalement mon petit coupon dans une petite jupe comme ça !

    La jupette portefeuille à volant en vichy violet

    Je me suis mise alors à la recherche d'un patron au moins équivalent et il me semblait en avoir vu un chez Burda. J'ai trouvé mon bonheur dans le numéro de novembre 2016 ! J'ai utilisé le modèle 101, plus susceptible de rentrer dans mon coupon et au lieu de faire un volant "en forme" comme le modèle 102, j'ai opté pour un grand rectangle froncé ! Pour éviter de faire un ourlet ou un rempli d'une longueur interminable, le rectangle est plié dans le sens de la largeur. Le-dit rectangle n'étant pas d'un même tenant car je n'avais pas assez de longueur, il est fait de plusieurs rectangles coupés dans les chutes, mais une fois froncé, on y voit que du feu !

    La jupette portefeuille à volant en vichy violet

    Pour faire la même chose, il vous suffit de mesurer le bord de votre jupe et s'assurer que la bande soit plus grande que cette mesure ! Pour ma part, j'ai au moins le double ! Je n'ai pas les mesures exactes car j'ai voulu utiliser au max mon coupon pour en jeter le moins possible !

    Le modèle Burda étant un modèle plutôt d'hiver, il était prévu pour être doublé. Comme je voulait une jupette d'été, je n'ai pas fait de doublure et ai fini la taille avec un biais vichy, le même que j'avais utilisé pour la blouse ;) (Marine, ou le soucis du détail LOL.) J'ai rabattu ce biais à la main, technique aussi utilisée pour maintenir le volant car je ne voulais aucune surpiqûre sur cette jupe (allez savoir pourquoi *emoji qui lève les yeux au ciel*)

    Enfin, la jupe se ferme par deux boutons pression, que je ne vais pas tarder à changer car ils ne se ferment pas assez bien et il m'est arrivée de me retrouver la jambe à l'air dans le métro !!! Je n'ai donc pas suivi les indications de base du modèle qui préconisaient une fermeture à glissière au dos. J'ai longtemps hésité, car je voulais faire des boutonnières et mettre de jolis boutons, mais je trouvais que ça n'allait pas avec le style général de la jupe (que je voulais, je le répète, sans AUCUNE surpiqûre !) ! Je pense que je vais finir par coudre des boutons et faire des brides, pour que reste invisible et que ça tienne bien ! J'ai quand même gardé la couture du milieu dos pour que la jupe garde sa forme.

    La jupette portefeuille à volant en vichy violet

    Pour le tissu, même topo que ma blouse : je l'ai trouvé dans une brocante, il y a maintenant 4 ou 5 ans !

    J'aime beaucoup porter cette jupe, elle est agréable et légère, quoiqu'un peu courte (oupsie) et va avec pas mal de mes tee-shirt ! Ici, je la porte avec mon tee-shirt préféré Boobs Inside, mais j'ai dans l'idée de vous refaire un look où je porterai ma jupe avec un petit haut plus habillé ! Je porte aussi mon chapeau de paille et mon sac en osier Naf Naf, ainsi que des Tropéziennes !

    Merci à ma meilleure amie pour les photos dans le centre historique de mon village d'enfance ;)

    A bientôt !

    Pin It

    4 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Je sais que je devais poster plus souvent, mais dès que je m'impose un rythme, je ne le suis pas... Alors je préfère poster quand j'en ai envie et, surtout, quand j'en ai le temps ! Et quand j'ai le temps de faire des photos !

    Et en cette fin d'année scolaire, je n'ai pas eu trop trop le temps, avec la licence, que j'ai eue, et les admissions dans les écoles ! Je suis d'ailleurs acceptée à l'ESPE de Paris, mon premier choix ! Et après tout ça, j'ai voulu profiter du début des vacances !

    Bref, je suis de retour pour vous montrer ma robe Ségur ! Ce patron, dès le premier regard, ça a été le coup de foudre ! Tellement de versions possibles, ça donne le tournis ! J'ai d'ailleurs fait un top avant de faire cette robe, que je n'ai pas encore partagé. Mais ça ne saurait tarder !

    Pour cette robe, j'ai utilisé le devant boutonné à froufrou, le dos simple, ainsi que les bretelles nouées et je suis ravie du résultat ! La jupe est un simple rectangle froncé, que j'ai voulu aux genoux (pour éviter ma manie de trop raccourcir et d'avoir une robe trop courte, comme la plupart de mes robes cousues main #sorrynotsorry). Elle est légère et fluide, parfaite pour les grosses chaleurs que l'ont subit en ce moment en France !

    Le tissu provient de l'Atelier de la Création, c'est un coton rayé et brodé de petites cerises : juste adorable ! le coton est ma matière préférée, pas seulement parce qu'elle est facile à travailler, mais aussi parce qu'au porté, elle laisse respirer le corps et la peau ! Les boutons sont vintage, je crois qu'ils étaient dans la boite à couture de mon arrière grand-mère ! Ils sont très jolis, mais fondent au contact du fer à repasser haha !

    J'aime beaucoup la forme de cette robe, ajustée à la poitrine et large à la taille, elle ne gêne aucun mouvement ! (j'ai du faire un 36 ou un 38, je ne sais plus) Je félicite le travail de patronnage, réalisé avec brio !

    Avec ma robe, je porte un adorable sac en osier de chez Naf Naf et des sandales achetées chez Besson ! Et sans complexes, je la porte sans soutien-gorge !!

    Merci à ma meilleure amie Louise pour les photos !

    A bientôt !

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires